Le diaphragme

C'est une vanne qui laisse passer plus ou moins de lumière suivant qu'elle est ouverte ou fermée. La surface de l'ouverture du diaphragme est proportionnelle au carré du diamètre de ce dernier.

Aire = π D2

Si on multiplie le diamètre par 2, la surface est multipliée par 4, donc on laisse passer 4 fois plus de lumière. Si on multiplie le diamètre par racine de 2 (1,414...), on ne multiplie la surface que par 2, donc l'ouverture est doublée. C'est pourquoi les chifrres exprimant le diaphragme représentent une suite géométrique de raison racine de 2 (1,414...).

Cette suite géométrique s'écrit :  Un+1 = Un√2.

Bien entendu les résultats retenus sont arrondis pour plus de lisibilité :  1 - 1,4 - 2 - 2,8 - 4 - 5,6 - 8 - 11 - 16 - 22 ...

 

Le choix du diaphragme (ouverture) joue sur la profondeur de champ de la photo.

Plus  l'ouverture est grande (plus le nombre est petit), moins la profondeur de champ est étendue.

La profondeur de champ (PDC) est la zone de netteté (de 2m à 3 m, par exemple).

Le choix du diaphragme conditionne donc le résultat obtenu :

. pour détacher un visage du fond, on choisit une grande ouverture pour une petite profondeur de champ (petit nombre), F2.8 par exemple,

. pour un paysage, on pourra préférer une profondeur de champ maximum, donc une petite ouverture (grand nombre), F11 par exemple.